Le Coven

id

Ignis Daemonis, ou Feu du Génie protecteur, fait référence au daïmon (δαίμων) de Socrate. Il se disait inspiré d’un génie particulier, qu’il nommait son daïmon, qui lui soufflait ses réponses lorsqu’il s’exprimait sur un sujet et qui lui suggérait toutes ses résolutions, tous les principes de sa philosophie et de sa conduite.

Ce nom fut choisi pour donner au groupe une dimension et une dynamique particulière qui reposent sur deux valeurs essentielles à nos yeux : simplicité et efficacité. De plus, nous considérons qu’il est un temps pour chaque chose, un temps pour l’étude, apprendre et savoir où on met les pieds est important ; et un temps pour la mise en pratique, gagner en expérience, en maîtrise.

Nous sommes actuellement quatre pour vous accueillir et répondre à vos questions, discuter de tout et de rien autour d’un verre, vous faire découvrir notre beau coin de forêt dans les montagnes vosgiennes, participer aux événements publiques locaux ou même partager un moment de convivialité le temps d’un atelier, d’une séance de divination ou de guérison.

Ceci étant dit, ici et maintenant, plutôt que de se regrouper autour d’une même divinité (ou d’une même idéologie), nous avons décidé de laisser à chaque membre, le choix de vivre sa foi et ses convictions dans leur pratique solitaire, et de se retrouver en terrain neutre pour que la pratique en groupe soit plus libre et constructive.

Par conséquent, lorsqu’il y a besoin de travailler avec des archétypes et des principes immanents, transcendants, La Grande Déesse aux mille noms est révérée avec le Grand Dieu dans nos sabbats, pour marquer le caractère sacré de toutes choses dans le monde tangible et dans le monde intangible, se rapprocher des forces et phénomènes naturels, et ce parmi une joyeuse cohorte d’esprits de tous mondes.

Le cadre rituel est assez changeant, selon les besoins et les saisons, empruntant parfois à la magie cérémonielle, à la sorcellerie des campagnes, au chamanisme européen, ou encore à l’énergie du royaume du Sidh.

Ainsi la communication, la divination et la guérison, qui sont de fabuleux outils, nous servent pour veiller à la bonne cohésion du groupe pendant les rituels, maintenir de bonnes relations entre ses membres et offrir un soutien suffisant pour permettre un développement personnel régulier.

Pour les Esbats, nous mettrons l’accent sur des aspects particuliers de la Nature, du Cosmos, l’esprit du lieu sera évoqué ainsi que l’esprit-mère du cycle lunaire en cours. Travailler sur les aspects de nous-mêmes qui ont besoin d’être mis en lumière et transformés, amener de bonnes influences dans les domaines de notre vie le nécessitant.

Voyager dans l’autre-monde fait partie aussi de notre pratique, si le besoin de conseils particuliers se fait sentir, si les cartes ou les oghams ne parlent pas et que nos questions demeurent sans réponses, chercher les bons esprits ou les défunts, peut s’avérer utile ou salutaire, car ils sont bavards et de bons conseils.

Pour en savoir plus, consultez le n° 11 de Lune Bleue. Branovalos Duxtir donne une interview à propos du Coven Ignis Daemonis.

3 réflexions au sujet de « Le Coven »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *