L’histoire de la Faerie Faith

Extrait de la thèse : The Faerie Faith and the Beth-Luis-Nion Celtic Lunar Tree Calendar par James Clifford Landis. Traduction : Fleur de Sureau.

Retour au menu

La Faerie Faith est une tradition qui découle de la tradition dianique McFarland.

Ce sont M. Mark Roberts et la Grande Prêtresse connue sous le nom d’Epona qui ont transmis la Faerie Faith au fil des années. Ce qui suit est un résumé du développement historique de la Faerie Faith.

L’histoire de la Faerie Faith commence avec la tradition dianique McFarland, fondée par Morgan McFarland à Dallas/Ft. Worth, au Texas. McFarland fut formée au sein de sa tradition familiale et, en 1971, elle rejoint Mark Roberts, un autre (sic) Sorcier solitaire.

Ensemble, ils fondent le Covenstead of Morrigana. Selon le site web de la McFarland Dianic :

« C’est Mark qui fait remarquer à Morgan la référence aux ‘cultes dianiques’ dans le livre de Margaret Murray, ‘The Witch Cult in Western Europe’. Ceci parle aux croyances et pratiques de Morgan et elle adopte l’appellation ‘Dianique’ pour sa tradition.”

Plus tard, au cours de cette même année, Morgan commence à coucher sur papier les rituels transmis oralement au sein de sa tradition. Morgan continue à initier quelques Grandes Prêtresses qui partent (ndlt : hive off, essaimer, quitter la ruche, se séparer) pour fonder d’autres covens.

En 1977, Mark quitte le Covenstead of Morrigana pour développer une nouvelle voie appelée Hyperborea. En 1979, Morgan se retire en tant que Grande Prêtresse de ses covens et sert alors en tant que matriarche et conseillère auprès du Concile des Grandes Prêtresses de la Tradition Dianique McFarland (McFarland).

Mark quitte le Texas et déménage à Atlanta, en Géorgie, en 1979 où il rencontre Epona. Mark lui enseigne les leçons qu’il avait apprises avec Morgan, et elle devient la fondatrice de la branche Eponienne des Dianiques McFarland, ce que l’on connaît maintenant sous le nom de Faerie Faith. Mark Roberts fut le premier à utiliser le terme de “Faerie Faith.” Le nom est probablement emprunté au livre « The Fairy-Faith in Celtic Countries » de W.Y. Evans Wentz (1911). Ce livre décrit un grand nombre de croyances populaires et pratiques du passé. Sous l’enseignement de Mark, Epona est formée en tant que Grande Prêtresse des mystères de la Faerie Faith, le système Beth-Luis-Nion. Seulement après dix-huit mois, Mark part pour fonder une nouvelle voie appelée Hyperborea à Dallas en 1981. Epona, cependant, s’avère être un terrain fertile pour les enseignements du système BLN. Elle améliore ce qu’elle avait appris de ce système et enseigna une nouvelle forme des mystères de la Dianique McFarland, qui devint la Faerie Faith.

Epona continue à enseigner les mystères de la Faerie Faith qui se développe et se propage sous ses enseignements et, aujourd’hui, il y a des membres répartis dans tout le sud-est des USA. Cependant, du fait de la difficulté de cette voie, très peu d’étudiantes atteignent le niveau de la Grande Prêtrise. Au moment où j’écris ces lignes, il n’y a qu’un seul coven Faerie Faith en activité, situé à Auburn, en Alabama, sous l’enseignement de Linda Kerr, l’une des étudiantes d’Epona. Kerr est parvenue à créer une église légalement constituée – the Church of the Spiral Tree – une église Païenne œcuménique.

Mark-and-Epona
Epona et Mark Roberts. Photo trouvée sur deux sites anglophones différents : faeriefaithdruid.blogspot.fr et prueitt.wordpress

Faerie Faith origins

freaking wiccans or fond memories of the 70’s

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *