[Beth] La cornaline

Extrait de « Cristaux et chakras » de Philip Permutt

Variété de calcédoine formant des masses orange mais parfois aussi rouges, roses ou brunes.

Autres noms courants : sardoine, carnéol

Provenance : on trouve la cornaline dans le monde entier, notamment au Brésil, en Inde, en Uruguay

Association astrologique : taureau, cancer, lion

Chakra : sacré

Vertus thérapeutiques : cette pierre « bonne pour le moral » renforce l’estime de soi. Elle donne du courage, rend compatissant, contribue à chasser les émotions négatives telles que la colère, l’envie, la peur, la rage, le chagrin et la jalousie. En favorisant l’équilibre et la concentration, elle renforce les liens avec le monde de l’inspiration et de l’esprit. Elle apporte assurance et curiosité, dissipe la confusion, l’apathie, la léthargie, la paresse et s’avère utile dans le traitement du syndrome de fatigue chronique (encéphalomyélite myalgique) et des troubles alimentaires. Elle aide à percevoir les liens entre mal-être et émotions et, en agissant sur les émotions, elle prévient le mal-être. Elle est bénéfique pour les musiciens et les acteurs et pour ceux qui s’adonnent à l’étude et à la méditation.

Bienfaits physiques : la cornaline stimule l’appétit, la vitalité et la mémoire. Elle est bonne pour la digestion, la vésicule biliaire, les poumons, le foie, les reins, le pancréas, la rate, la thyroïde, la colonne vertébrale, la régénération des tissus, la voix et l’élocution. Elle améliore l’asthme, le rhume des foins, la bronchite, les névralgies, le rhume banal, les infections et les troubles hépatiques comme par exemple la jaunisse. D’après la tradition, sucer de la cornaline étanche la soif. Elle entre aussi dans la composition d’un élixir topique contre les éraflures et les coupures mineures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *