FAERIE FAITH 101 : Qu’est-ce que la Faerie Faith ?

FAERIE FAITH 101 : Qu’Est-ce que la Faerie Faith ?
Par Linda Kerr, traduction Fleur de Sureau

[Vers le menu des autres articles Faerie Faith 101 traduits ]

fairy brian froud

Beaucoup de gens ont exprimé leur curiosité à propos de la Faerie Faith : qu’est-ce que c’est ? Est-ce la même chose que la tradition Fairy de Starhawk ?

Est-ce similaire aux enseignements de Victor Anderson et Francesca Dubie ?Est-ce ce que nous avons lu dans les livres à la mode sur la Fairy Wicca ?

Non, la Faerie Faith n’est pas la même chose que tout cela. Il existe de nombreuses similarités, en particulier avec la tradition de Victor Anderson, mais jusqu’à présent le style du sud de la Faerie Faith semble être unique.

La Faerie Faith a été rapportée aux USA de Grande-Bretagne dans les années 60. C’est prétendument Margaret Lumeley Brown, qui faisait partie du groupe d’études de Dion Fortune, qui donna à Mark Roberts l’essence de la tradition Faerie Faith telle qu’elle l’a comprise. Il est ensuite retourné aux USA avec une vision, celle de démarrer une voie appelée Hyperborea. Epona rencontra Mark Roberts à Atlanta, Géorgie, en 1979. Leurs voies divergèrent sur la vision d’Hyperborea, mais les enseignements de la Faerie Faith étaient tombés sur un sol fertile avec Epona. Roberts quitta Atlanta en 1981 pour finalement retourner à Dallas, Epona continua son exploration de la Faerie Faith, en développant de plus grandes connaissances dans ces mystères.

La chose la plus unique à propos de la Faerie Faith réside dans le fait qu’elle reconnaisse les énergies et les impacts des différentes périodes de l’année. Ces énergies peuvent être mises en corrélation avec les 13 mois lunaires du Calendrier Celtique des Arbres. Nous étudions les différentes propriétés de ces énergies, et avons développé une compréhension vis à vis d’elles et sur la façon dont elles nous affectent dans la vraie vie. Bien que nous ayons glané nos informations et hypothèses de départ dans le Calendrier de la Déesse Blanche de Robert Graves, la grande majorité de notre matériel n’est pas publiée et est basée sur notre compréhension et illumination personnelles, ainsi que sur nos expériences des énergies lunaires. Cette compréhension a été développée à partir de notre vécu des énergies lunaires, et nous avons vu croitre sa validité chaque année.

Il existe d’autres groupes qui travaillent avec le Calendrier des Arbres, mais parmi ceux que nous avons rencontré, aucun ne semble aller au-delà et ils l’utilisent strictement comme un système calendaire. En d’autres termes, le travail avec les énergies lunaires, harmonies, mystères, etc., et comment ils affectent notre humeur et nos vies semblent être une chose unique. Si c’est votre cas également, nous serions ravis de vous entendre !

Parmi les autres facettes de la Faerie Faith, il y a notre interaction avec les esprits de la nature, les devas, les anges, les fées, etc. Nous suivons un ensemble de principes et d’idéaux, qui disent :

Il serait bon d’avoir une sensibilité, une foi dans la réalité spirituelle qui réside derrière ce que nous appelons « Nature ».

Il serait bon d’avoir un amour sincère envers la Terre elle-même et un désir de communiquer avec ses autres enfants.

Il serait bon d’avoir foi en la vie individuelle de cette planète ainsi que la certitude qu’elle imprègne le monde entier.

La philosophie Huna d’Hawaï est un autre point fort de la tradition Faerie Faith. Nous étudions également la psychologie Jungienne, en particulier l’anima et l’animus, et comment nous pouvons les équilibrer en nous-mêmes ; la radiesthésie ; les énergies telluriques et les alignements de sites (ley lines) ; la spiritualité amérindienne ; les mystères et spiritualité féminines. Nous mettons également un gros accent sur la transformation personnelle, aussi bien que (ou particulièrement) sur l’éthique et la morale. La mesquinerie, l’immaturité, l’hypocrisie, les coups de couteau dans le dos et autres perturbations, à la fois au sein du coven et à l’extérieur, ne sont pas tolérés.

Comment devient-on un étudiant de la Faerie Faith ? Nous ne recrutons pas ; mais nous sélectionnons des étudiants potentiels pour s’assurer qu’ils sont engagés autant qu’ils puissent l’être, et qu’ils sont faits pour cette voie. Une fois qu’une enseignante potentielle (Grande Prêtresse) et un étudiant décident qu’ils peuvent « s’accorder » l’un avec l’autre, le nouvel étudiant est tout d’abord « adopté » dans notre « famille ». Il y a une Grande-Prêtresse, et peut-être un Grand-Prêtre. Les étudiants ont une longue liste de livres à lire, beaucoup de documents et une multitude d’autres choses à lire. Ils doivent généralement passer par une formation d’une année minimum et expérimenter chacun des 13 rituels lunaires.

Après une période d’un an, et seulement si ils sont prêts, si ils ont montré qu’ils avait progressé spirituellement, émotionnellement et personnellement, ils peuvent être initiés et devenir prêtre ou prêtresse. C’est similaire au rituel d’initiation au 2nd degré de la plupart des groupes. Notez que cette initiation n’est pas garantie simplement par le fait d’être étudiant depuis au moins un an !

Les initiés commencent ensuite à étudier les 5 arbres solaires, dont les énergies sont beaucoup plus intenses que les énergies lunaires. Après une période de deux ans (ou plus), si ils ont progressé et font preuve de maturité spirituelle et émotionnelle et de responsabilité, ils peuvent passer par leur « Cinquième Solaire » (Fifth Solar), et devenir une Grande Prêtresse ou un Grand Prêtre. Ceci est similaire au rituel d’initiation au 3ème degré. Une fois encore, ce n’est pas une garantie absolue – dans mon groupe d’origine, parmi les 5 autres étudiants principaux, j’ai été la seule à passer par le « Cinquième Solaire ». Et dans mon groupe actuel, où il y a 4 étudiants principaux, probablement un seul, peut-être deux, seront « diplômés », ou recevront leur Cinquième Solaire.

Ce faible taux d’initiation finale n’est pas du à la sévérité des enseignements (même si c’est un parcours difficile !), mais plutôt au manque d’implication et d’efforts, ou une incapacité à changer et à réaliser une transformation personnelle, de la part de l’élève.

Si nous sentons qu’un étudiant n’a pas autant d’éthique qu’il le devrait, cela peut être également un obstacle : concrètement nous donnons à la personne un « permis de pratiquer », et en tant que tel, nous devons être bien sûrs que nous ne formons pas un enseignant indiscipliné et sans éthique lâché dans la communauté païenne. C’est triste pour nous, parce que je sais qu’il y a des personnes, là dehors, qui pourraient et voudraient arpenter tout le chemin de la formation.

Que faire si vous voulez étudier la Faerie Faith mais ne vivez pas en Alabama ou Géorgie ? Malheureusement, actuellement nous ne pouvons prendre que des étudiants locaux, car la majeure partie de notre formation est verbale, ce sont des enseignements et expériences en face à face. Nous travaillons à la réalisation d’un cours par correspondance qui permettrait aux étudiants de faire au moins un bout du chemin par eux-mêmes, et nous l’annoncerons dans The Hazel Nut dès qu’il sera prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *