Les Pratiques de la Faerie Faith : les cours & l’apprentissage

Les Pratiques de la Faerie Faith Extrait de la thèse : The Faerie Faith and the Beth-Luis-Nion Celtic Lunar Tree Calendar par James Clifford Landis. Traduction : Fleur de Sureau.

  1. Première partie du texte : Hiérarchie et Apprentissage
  2. Seconde partie du texte : les Rituels
  • Les Cours

La majorité de l’apprentissage d’une étudiante (ndlt : bien que le texte parle explicitement d’étudiante, la Faerie Faith est une tradition mixte) a lieu durant la classe. Là, l’étudiante va écouter et prendre en note une diversité de sujets, accomplir des exercices de base et discuter des différentes parties du matériel didactique.

En outre, la classe joue le rôle d’une sorte de thérapie de groupe. C’est à ces moments que la plus grande part de la transformation personnelle a lieu. L’étudiante parlera souvent des différents problèmes et questions qui ont surgi dans sa vie, pour tenter de recevoir avis et conseils de la part des autres étudiantes et enseignants. Les sujets du quotidien sont traités (problèmes familiaux, troubles sexuels, perte d’un travail, dépression, etc.) tout autant que les sujets plus ésotériques (identité du soi, foi/croyance en une Déité, foi/croyance en la magie, etc.)

  • L’Apprentissage

En plus des rituels et des cours, une variété d’autres apprentissages prennent place sous la forme d’exercices et de tests. Ceci permet à l’étudiante de mettre en pratique toutes les informations acquises en classe. L’étudiante prendra part aux Voyages chamaniques et Quêtes de Vision. Elle prendra part aux promenades dans la nature avec les autres, se familiarisera avec les plantes médicinales locales, les récoltera et les préparera plus tard lors d’un test. Elle devra préparer un repas complet pour son cercle, composé uniquement des plantes qu’elle a ramassé dans la nature. L’étudiante rédigera des dissertations dans lesquelles elle devra relier les nombreux sujets appris en classe et à travers ses lectures. Elle devra accomplir une sorte de service à la communauté pour aider les autres, de façon à développer davantage son sens de la compassion et son humanité, et afin de l’aider à se rendre compte qu’elle n’est pas isolée du monde ordinaire. Elle doit faire de l’exercice physique tout au long de son apprentissage car celui-ci est destiné autant au corps qu’au mental et à l’esprit. Elle doit avoir accompli un service envers la Nature, que cela soit en recyclant, en faisant du jardinage pour la communauté ou en participant au Arbor Day (ndlt : Journée nationale de l’Arbre). On demandera souvent à l’étudiante de suivre des périodes d’auto-discipline rituelle – souvent durant une lunaison complète – de façon à l’aider à méditer sur des combats particuliers auxquels elle peut avoir à faire face à ce moment-là.

Ceci, plus les autres exercices et tests sont donnés à l’étudiante à divers étapes de l’apprentissage, pour aider à développer l’expérience pratique afin de compléter ses travaux d’études.

A suivre : les Mystères.

Mûres. Août 2014. Photo : Fleur de Sureau
Mûres. Août 2014. Photo : Fleur de Sureau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *