Les Pratiques de la Faerie Faith : les Rituels

Les Pratiques de la Faerie Faith Extrait de la thèse : The Faerie Faith and the Beth-Luis-Nion Celtic Lunar Tree Calendar par James Clifford Landis. Traduction : Fleur de Sureau.

Première partie du texte : Hiérarchie et Apprentissage

Les Rituels

Les Rituels de la Faerie Faith peuvent être divistuds en deux catégories : les Rituels Lunaires et les Rituels de Passage.

Faerie RingCes deux types de rituels servent à un but spécifique dans la vie d’une étudiante (ndlt : bien que le texte parle explicitement d’étudiante, la Faerie Faith est une tradition mixte).

Les Rituels sont accomplis en extérieur quand le temps le permet. Ils sont généralement accomplis dans la campagne, en utilisant des cercles de petites pierres disposées sur le sol. Les sites pour ces cercles sont habituellement choisis parce qu’ils produisent l’énergie la plus naturelle. Les cercles de pierre sont spécifiquement utilisés pour les rituels, et sont considérés comme sacrés. Si le rituel est accompli dans un lieu peu familier (telle qu’une plage ou dans un champ), alors le lieu est exploré afin de concentrer plus fortement l’énergie de la terre et le cercle est projeté comme d’ordinaire.

  • Lunaires

Le terme « Lunaire » est employé pour désigner à la fois un rituel lunaire et une lunaison – le passage de la nouvelle lune à la pleine lune et ensuite à la nouvelle lune. C’est pourquoi, la « Lunaire du Bouleau » signifie à la fois le moment de la Lune du Bouleau et le rituel de la Lune du Bouleau. Les rituels lunaires sont les rituels liturgiques réguliers qui prennent place à des moments spécifiques au cours de l’année. Il y a treize Lunaires au cours de l’année, chacune correspondant à l’une des treize lunaisons.

La Structure d’un Rituel Lunaire

Chaque Lunaire a lieu à la date de la pleine lune, ou aussi proche que possible de cette date.

Chaque étudiante est tenue d’y assister sauf circonstances particulières. Le rituel commence par la projection du cercle – un champ d’énergie est levée autour du lieu aussi bien pour être utilisée durant la partie du rituel consacrée à la guérison que pour la protection contre des influences négatives. La Grande Prêtresse lit ensuite les « Principes de la Faerie Faith » :

  • On doit avoir une sensibilité pour, avoir foi en, une réalité spirituelle qui réside derrière ce que nous appelons la « Nature ».

  • On doit avoir un amour sincère envers la Terre Elle-même et un désir de communiquer avec Ses « autres » enfants.

  • On doit avoir foi en la vie individuelle de cette planète et la certitude qu’elle imprègne le monde entier.

Après la lecture des Principes, la leçon pour cette Lunaire particulière commence. Par exemple, pendant le Bouleau, l’étudiante va écouter la leçon puis méditer sur les mystères de la renaissance, l’autorité sur soi-même, l’auto-discipline. Après la leçon, le cercle effectue des guérisons de Brigit pour ceux qui en ont besoin (Brigit est une déesse Celtique de la guérison). Durant une guérison de Brigit, les membres se réunissent autour de la personne malade (ou qui la représente si la personne n’est pas présente), et le nom de Brigit est chanté comme un mantra, tandis que l’on tire l’énergie du cercle vers la personne au centre. Lorsque la personne malade sent que l’énergie a atteint son pic, elle le signale aux autres membres du cercle qui étendent leurs mains sur celle-ci pour envoyer le reste de l’énergie. Après que toutes les guérisons de Brigit ont eu lieu, les membres accomplissent le Rituel du Partage de l’Eau, dans lequel ils boivent tous l’eau d’un même calice pendant que la Grande Prêtresse lit :

Partagez mon eau et sachez que, comme la Pluie, elle est la Source de Vie.
Partagez mon eau et sachez que, comme les Océans et les Mers, elle est la Matrice de Vie.
Partagez mon eau et sachez que, comme les Nuages, elle est la Chercheuse ; la Voyageuse avec une Mission.
Je partage l’eau, et que tous puissent savoir que, comme les Ruisseaux et les Rivières, elle est la Change-Forme ; la Destructrice de l’Ancien, et en même temps, à travers le changement, la Créatrice du Nouveau.
Sachant bien que l’eau est l’essence de Vie, nous l’avons partagée et nous sommes devenus Un, et à présent, Unis, nous offrons nos vies, en service et en amour, à Celle qui est la Mère de Toute Vie.

Après le Partage de l’Eau, les membres révoqueront le cercle et généralement retourneront en intérieur pour suivre le cours.

  • Les Rituels de Passage

Au sein de la Faerie Faith, il y a cinq rituels de passage qui constituent une hiérarchie pour l’étude. Chaque étudiante apprend et progresse à travers sa transformation personnelle, et lorsque la Grande Prêtresse juge l’étudiante prête, cette dernière prend part au passage suivant.

Chaque rituel de passage est nommé d’après l’un des cinq Arbres Solaires – les périodes primordiales de l’année. Par exemple, une étudiante qui vient juste de traverser le passage du Second Solaire portera le titre de Deuxième Solaire.

Avant le Premier Solaire, une étudiante apprend en tant que Néophyte. C’est l’étape durant laquelle l’étudiante apprend les leçons de base de la Faerie Faith, pour décider si la voie lui convient. Les étudiantes étudieront la Huna, le pendule, le travail basique de l’énergie et assisteront aux rituels Lunaires et aux cours avec toutes les autres étudiantes. Après avoir étudié pendant un temps (habituellement six mois au minimum), la Grande Prêtresse leur offrira leur Premier Solaire.

Le Premier Solaire est le premier rituel de passage. Autrement connu comme l’Adoption, ce passage indique que l’étudiante a un intérêt certain dans l’étude de la Faerie Faith, et c’est à ce moment que l’étudiante se dédie à cette étude. A ce stade, une personne devient étudiant officiel de la Faerie Faith. Une phrase du rituel est dite aux étudiantes longtemps avant qu’elles n’assistent au rituel :

En posant le pied sur ce chemin, reconnais-tu que tu mets en mouvement les courants qui te pousseront vers l’avant ?

Cette question est un avertissement à toutes les étudiantes qui apprennent les mystères et passent par une transformation personnelle, il s’agit d’un long et difficile processus – à ne pas prendre à la légère. Même si l’étudiante choisit de quitter le chemin, comme beaucoup d’autres l’ont fait, il est impossible de désapprendre ces leçons qui lui ont été enseignées. C’est pourquoi, même si elle part, l’étudiante restera toujours consciente des cycles de la nature et des mystères de la vie qui sont centraux dans l’étude de la Faerie Faith. Après ce rituel de passage, l’étudiante doit écrire au moins une Lunaire (ndlt : un rituel lunaire) par elle-même, pour que le cercle l’accomplisse .

Le Deuxième Solaire est un rituel de passage qui marque l’évolution au-delà du Premier Solaire. Ce degré est celui à travers lequel l’étudiante prend davantage de responsabilités (en assistant la Grande Prêtresse, en aidant à enseigner les leçons d’introduction, etc.) Pour devenir une Deuxième Solaire, elle doit avoir lu les livres les plus basiques de la bibliographie. Ce passage suivra souvent la première transformation majeure personnelle, à travers laquelle l’étudiante se confronte à l’une de ses peurs ou l’un de ses vices.

Le Troisième Solaire est également appelé Initiation. C’est le passage à travers lequel l’étudiante une fois encore prend davantage de responsabilités, cette fois en enseignant par elle-même à sa propre étudiante. Sous l’étroite surveillance de la Grande Prêtresse, le Troisième Solaire prendra une Néophyte comme étudiante. La Troisième Solaire agira en qualité de professeur, de mentor et de conseillère pour cette étudiante. Pendant tout ce temps, la Grande Prêtresse veillera à ce que la Troisième Solaire prodigue son enseignement de manière juste et éthique.

Le Quatrième Solaire marque la poursuite de l’évolution de l’étudiante, et finalement c’est la dernière étape avant qu’elle ne devienne une Grande Prêtresse à part entière. A ce stade, elle doit avoir au moins une étudiante Adoptée. L’apprentissage de cette étudiante demeure sous la surveillance de la Grande Prêtresse.

Le Cinquième Solaire est aussi appelé Passage Final. C’est à ce stade que l’étudiante devient une Grande Prêtresse. La personne a désormais ses « papiers de libération », et peut commencer à former son propre cercle. Arrivée à ce stade, la Grande Prêtresse devient autonome et peut changer de route pour démarrer son propre cercle. Cependant, la nouvelle Grande Prêtresse reste en contact avec tous les autres enseignants par le biais du Concile des Aînés.

A suivre : cours et apprentissage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *