Archives de catégorie : Ruis

[A druid’s herbal of sacred tree medicine] Ruis, le sureau

Traduction : Siduri pour Ignis Daemonis

Sureau – Ruis

Message : Sureau nous rappelle d’honorer le principe maternel de l’Univers et de travailler sans relâche pour le mieux-être de toutes les créatures.

Signification divinatoire : Si Sureau est entré dans votre champ de conscience aujourd’hui, il vous est rappelé d’honorer le principe maternel tel qu’il existe dans l’Univers. La Grande Mère considère toute la création comme sa progéniture, du plus petit atome dansant jusqu’aux plus grosses étoiles incandescentes. Regardez le prochain être vivant que vous rencontrez dans le yeux, et voyez-le à travers les yeux de la Mère, comme votre enfant divin, qui doit être chéri et dont il faut prendre soin.

Affirmation : ô Mère Sureau, apprends-moi à prendre soin de tes enfants, en me rappelant constamment que, moi aussi, je suis né de la Déesse.

Energies des Arbres Lunaires : le Sureau

Par Linda Kerr, extrait du site faeriefaith.net
Traduction : Fleur de Sureau pour le coven d’Ignis Daemonis.

Le Sureau

Treizième Lune

  • Glyphe – Je suis une vague de la mer
  • Oiseau – Freux
  • Couleur – Rouge sang
  • Guérison – Purification du corps intérieur et extérieur, Maux liés au froid
  • Mystères – Transition entre l’Ancien et Nourrir le nouveau, Sacrifice de notre Nature inférieure, Renouveau du Soi Spirituel, Préparation par le Sacrifice

sureau-dépouille-par-les-oiseauxLe Sureau est la Lune de la Mort. La vague retourne à la mer. C’est une période d’énergie frénétique, pourtant nous nous sentons comme à la dérive et seuls. Bientôt, les choses vont se délier, apportant un sentiment de soulagement. Le Sureau apporte une nouvelle croissance, à partir de l’ancienne coquille. La musique (qui peut provenir d’une flûte en bois de sureau : on peut retirer la moelle d’une branche), la joie et la camaraderie sont de bons antidotes aux sentiments intenses liés à cette lune.

  • Les énergies négatives de la lune du Sureau sont : la peur, l’anxiété, la dépression, les sentiments d’abandon et d’isolement. Nous pouvons éprouver un sentiment d’abandon, d’isolement ; la mer qui s’en va sans nous. De nombreuses personnes se sentent déprimées à cause du manque d’ensoleillement et des jours plus courts.
  • Pour surmonter ces énergies négatives : prendre une baguette de l’arbre. Quintessences florales de Bach pour la lune du Sureau : Red Chestnut, Walnut et Star of Bethlehem.

Tradition Faerie Faith : Comprendre les Arbres, le Sureau

Extrait de la thèse : The Faerie Faith and the Beth-Luis-Nion Celtic Lunar Tree Calendar par James Clifford Landis. Traduction : Fleur de Sureau.

Le sureau est la treizième lune. Son nom gaélique est Ruis (prononcé « Roush » ou « Roo-ish »).

Le glyphe pour le sureau est « Je suis une vague de la mer. »

  • Utilisations de la plante et Folklore

L’écorce, les feuilles, les fleurs et les baies de sureau ont toutes des propriétés curatives.

L’écorce est purgative et émétique.

Les feuilles sont utilisées pour repousser les insectes, traiter les ecchymoses, les entorses et l’hydropisie.

sureau, sureau communLes fleurs peuvent être préparées de façon à confectionner une huile volatile utilisée dans un mélange d’eau pour traiter les tâches de rousseur, les coups de soleil et les imperfections.

Le vin de sureau peut être fabriqué à partir des baies, pour traiter aussi bien les rhumatismes que l’érésipèle (Grieve 269-73).

Le sureau était considéré comme un arbre à sorcières et donc malchanceux, et en même temps, protecteur. On pensait que prendre toute partie de l’arbre vivant portait malchance, à moins que l’on en demande la permission à l’arbre lui-même en premier lieu. Selon Vickery, « Si vous coupez un sureau ou l’abattez, vous devez vous incliner trois fois et dire : Vielle Femme, Vieille Femme / Donne-moi un peu de ton bois / Et lorsque je mourrai / Je te donnerai du mien. » (120).

Comme l’huile que l’on trouve dans ses feuilles a la propriété d’éloigner les insectes, l’arbre était souvent planté près des toilettes pour en détourner les mouches (122).

  • Mythologie et Symboles

Le Sureau a longtemps été associé à la mort et à ce qui s’achève. Le sureau passait pour avoir été l’arbre sur lequel Jésus fut crucifié, ainsi que celui sur lequel Juda se pendit, explique Graves, « le sureau est l’arbre de la condamnation (d’où la persistance malédiction du nombre treize) » (page 213 des Mythes Celtes.) Plus loin, il poursuit : “R[uis] est le mois où la vague s’en retourne à la mer et l’année finissante à son commencement telle une onde. En poésie irlandaise et galloise, une vague de la mer et un ‘cerf de mer’ : ainsi l’année peut-elle commencer et finir avec le chevreuil blanc » (p. 244).

Le sureau est l’arbre qui apporte la mort de l’année. C’est un moment de sacrifice et d’acceptation de ce qui prend fin.

  • Énergies

Le sureau apporte avec lui de nombreux mystères liés à la mort, à la résurrection et à la renaissance.

Les glyphes pour le sureau sont, “Je suis une vague de la mer,” ou, “Sur une mer sans limites, je m’en suis allé dérivant,” qui parlent de mort et de renaissance.

C’est le moment de l’année où l’étudiant devrait faire la paix avec tout ce qui est arrivé durant l’année.

Imaginez-vous dérivant sur une mer. Vous ne pouvez rien voir d’autre que l’eau et le ciel. Sur cette mer, vos biens, vos proches, votre travail ne signifient rien. Un jour, tout cela prendra fin. La seule chose importante que vous possédez sur cette mer, c’est votre âme. C’est la seule vraie leçon du Sureau : Tout disparaîtra, sauf votre âme qui subsistera. Cela peut être soit une expérience terrifiante soit exaltante, selon ce que vous avez accompli et ce que vous croyez à propos de vous-même. Si les leçons du Bouleau ont été acquises et bien appliquées, l’étudiant n’a rien à craindre. Si elles ne l’ont pas été, alors une nouvelle année entière l’attend juste au tournant.

  • Tableau I

Correspondences pour le système BLN System du Calendrier des Arbres Lunaires Celtiques. Tirées de “Lunar Tree Energies” par Linda Kerr et de La Déesse Blanche par Robert Graves.

Glyphes

Je suis une vague de la mer.

Sur une mer sans limites, je m’en suis allé dérivant.

Couleur

Rouge-Sang

Lettre

, R

Animal

Freux

Symboles

Baguette de Sureau, bol de feuilles mortes, lame de sacrifice, une plante

Archétypes féminins

Artémis, la Morrigane

Archétypes masculins

Cernunnos, The Dagda, Cuchulain, Fionn.

Guérisons

Purification du corps interne et externe, maux liés au temps froid

Mystères

Transition de l’Ancien/Nourrir le Nouveau, Sacrifice de la Nature Inférieure, Renouveau du Soi Spirituel, Préparation par le Sacrifice

[Ruis] L’ogham du sureau par Stephanie Woodfield

Traduction et adaptation : Siduri

Signification divinatoire : connaissance acquise par l’expérience. Avancer, progresser, se dépouiller de vieilles habitudes. Transformation, la fin d’un cycle et le début d’un autre.

Renversé : des regrets, s’accrocher au passé.

Ruis est dérivé de ruise ou reudh, qui veulent tous deux dire « rouge », certainement une référence à la manière dont l’arbre « saigne » lorsqu’on le coupe. On pensait que les sorcières étaient capables de se transformer en sureaux, peut-être parce que ces arbres semblent saigner comme des êtres humains. Le sureau était utilisé dans les rites funéraires britanniques pour représenter la transformation de l’esprit qui passe de la vie à la mort. Se tenir sous un sureau le jour du solstice d’été permettrait de voir le peuple féérique ; on croyait d’ailleurs que les fées vivaient à l’intérieur de l’arbre.

Usages magiques : magie liée aux fées, transformation.

Le Sureau [secrets d’une herboriste]

Le Sureau
Sambucus nigra

sureau, sureau commun

Extrait du livre « Secrets d’une herboriste » Par Marie-Antoinette Mulot.

Synonymes 
Arbre de ]udas, grand sureau, hautbois, sambequier, sambu, sambuc, seuillet, seur,  sogon, suin, suseau.

Famille
Famille des caprifoliacées.

Petit arbuste bien connu qui pousse en terrain léger dans les bois, le long des haies. On  le rencontre dans toute l’Europe. Très commun en France.

Tiges
Elles mesurent 5 à 6 mètres de haut.

Feuilles
Caduques, de 5 à 7 folioles. lancéolées, dentelées, vertes.

Fleurs
Elles sont disposées en corymbe, petites, blanches, odorantes.

Fruits
Ce sont de petites baies globuleuses, noires à maturité. L’arbre fleurit en juin, juillet et  août. La récolte des fleurs s’effectue en juillet en juillet, et celle de l’écorce, en  septembre.

Les fleurs, les feuilles, les baies, la deuxième écorce sont utilisées.

Le sureau a été parfaitement étudié par de nombreux chercheurs.
Nous allons voir successivement les utilisations des diverses parties de l’arbre.

Commençons par les :

  • Fruits :
    Ils contiennent un glucoside cyanogénétique, la sambunigroside, anciennement  sambunigrine, du nitrate de potassium en quantité importante, un peu de carotène et de  l’acide tannique, des acides maliques, citriques et une substance colorante que l’on  nomme sambucine ou sambucoside.
  • Fleurs :
    Elles renferment une huile essentielle, un terpène, du mucilage, un tanin, du nitrate de potassium en quantité importante, un peu de choline, le même glucoside cyanogénétique que dans les fruits.
  • Ecorce :
    Contient un tanin, une résine (cette dernière a une action purgative) et de l’acide valérianique.

A présent que nous en connaissons la composition, nous allons étudier les propriétés des fruits.

Fruits ou baies de sureau

  • Ces baies sont laxatives en cas de constipation. Il faut les presser pour en extraire le suc.  20 g de baies à prendre le matin, ajouter ce suc à une tasse d’eau chaude miellée.
  • Pour noircir les cheveux, faire bouillir 100 grammes pour 1 litre d’eau pendant 4 à 5  minutes. Laisser infuser 10 minutes. Passer en exprimant.

Fleurs

  • Ces fleurs sont utilisées en cas de catarrhes pulmonaires, bronchite, rougeole, scarlatine,  rhumatismes, goutte.  1 cuillerée à soupe pour 1/4 de litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Boire 3
    tasses par jour et sucrer au miel, loin des repas.
  • Pour faire avorter un rhume, et cela dès les premiers malaises (frissons), boire un bon bol en ajoutant encore un peu de fleurs. Couchez-vous bien couvert et transpirez.
  • Pour éclaircir la voix : faites macérer pendant toute la nuit 5 gr de fleurs de sureau dans un verre de vin blanc et buvez à jeun le matin.
  • Usage externe : des inhalations (grippe), lotions (conjonctivites, engelures) et tout cela à raison de 50 g pour 1 litre d’eau froide. Laisser bouillir 5 minutes, infuser 10 minutes.
  • Ces mêmes fleurs de sureau servent à parfumer le vin. Mêlées au moût, elles donnent un goût de Muscat.
  • Si vous mettez à conserver des pommes dans votre grenier, installez- les sur une couche de fleurs de sureau, le goût sera changé et excellent.
  • ]e vous donne la recette d’un très bon vinaigre qui n’irrite pas l’estomac.
    Vinaigre de sureau. Dans un bocal, mettre pendant 10 jours, 500 g de fleurs séchées avec 1/2 litre de vinaigre de vin. Bouchez hermétiquement . Le 11ème jour, passer en exprimant, filtrez au papier-filtre, conservez bien bouché. Vous pouvez faire de même avec d’autres plantes (sauge, œillet, roses rouges et, bien sûr, estragon).

Propriétés de l’écorce

  • Elle a des propriétés diurétiques légèrement laxatives. Elle est utilisée contre l’hydropisie, la rétention d’urine, la néphrite aiguë avec œdème, les coliques néphrétiques, la goutte, les rhumatismes. Deux poignées pour 1 litre d’eau. Faire bouillir jusqu’à réduction de moitié. Boire en 3
    fois, matin, midi et soir (la première fois le matin, à jeun).

Propriétés des feuilles

  • Elles sont diurétiques et dépuratives. L’abbé Kneipp les louait beaucoup et conseillait : 6  à 8 feuilles coupées en petits morceaux à faire bouillir pendant 10 minutes avec 1 tasse à  thé d’eau. Tous les matins, boire cette préparation avant votre petit-déjeuner, pendant 21 jours. « Cela nettoiera le corps de manière excellente. » Ce « thé » est indiqué contre les affections de la peau. Pas très agréable à consommer, il faut le reconnaître, et les médecins de l’école de Salerne, qui n’utilisaient que la fleur, disaient que la feuille sent aussi mauvais que la fleur sent bon…
  • Une dernière utilisation : broyées avec de l’huile d’olive, du beurre, ou du saindoux  non salé, appliqué sur les hémorroïdes, ce cataplasme soulage les douleurs.

En résumé

Le sureau est :

  • diurétique et sudorifique, feuilles et fleurs, en cas de : oedème des membres inférieurs, ascite, néphrite chronique, lithiase urinaire, cystite (fleurs), goutte (2e écorce),
  • galactogène (fleurs),anti-rhumatismal (2ème écorce),
  • béchique (fleurs) : bronchite, asthme,
  • laxatif (baies),
  • anti-inflammatoire (fleurs et feuilles) : eczéma, urticaire, furoncles,
  • émollient (fleurs) : bains oculaires, conjonctivite, orgelet, blépharite,
  • soins de la peau (fleurs) : lotions adoucissantes pour peau irritée. Les baies colorent les cheveux en noir… mais n’oubliez pas de porter des gants… car les mains se teintent bien, elles aussi.