Archives de catégorie : Eadha

Eabhadh / Koad

Le bosquet Eabhadh

  • Essence florale : Le « 5 fleurs » Celle que le Dr Bach appelait «Rescue Remedy»
  • Couleur : Vert
  • Pierre ou métal : Emeraude
  • Oiseau : La Chouette

Affirmation : Je suis indestructible. Quoi qu’il arrive je suis aimé.

Propriétés spirituelles et guérisseuses
Essence spirituelle, Savoir, Soi

Le symbole Koad /Eabhadh qui transcrit le son EA est relié aux arbres (peupliers, bouleaux..) qui poussent dans les bosquets, lieux sacrés où se retrouvaient les druides.  Eabhadh indique souvent la résolution d’un conflit, l’idée de justice rendue mais aussi qu’un conseil va avoir lieu. Dans certaines traditions, ce symbole est associé au fait de générer une vie harmonieuse à travers un développement spirituel.

Koad est celui qui nous enseigne le mieux le consentement, l’acceptation. Pour atteindre l’acceptation il faut être très équilibré intérieurement. Pour parfaire cet équilibre on peut chercher un bosquet d’arbres et partager leur sagesse et leur savoir.

Aspects physiques : Des incompréhensions peuvent être levées si chaque personne impliquée accepte à la fois de parler et d’écouter.

Aspects spirituels : Montrer l’exemple et tenir le jugement à distance à moins qu’on vous sollicite pour donner conseil. Dans ce cas faites preuve de sagesse et d’équité pour résoudre les différents.

Koad est le bosquet, l’énergie du sanctuaire sacré, l’endroit calme et paisible qui nous permettra de faire face quand ce qui nous entoure s’effondre. Koad entoure, nourrit, protège pendant la guérison.

Koad peut être utilisé pour entourer et protéger celui qui reçoit le soin. Il est de nature à donner la paix et la tranquillité d’esprit – à rire face à l’adversité. Il peut aussi être utilisé quand d’autres fréquences ne fonctionnent pas comme elles devraient en raison d’un modelage émotionnel.

« Il protègera l’autre symbole, préviendra qu’il ne soit divisé/décomposé par l’habitude et lui permettra de travailler pendant une certaine période. Koad est utilisé dans l’alignement pour que les étudiants puissent/l’étudiant puisse s’isoler en paix et en toute tranquillité afin d’être réceptifs à la syntonie/l’harmonisation »

[Eadha] l’ogham du peuplier par Stephanie Woodfield


Traduction et adaptation : Siduri

Signification divinatoire : dépassement du doute et de la peur. Franchir les obstacles. Guidance intérieure.

Renversé : être paralysé par les doutes et les peurs.

Folklore : le peuplier tremble a un important système racinaire et pousse jusqu’à soixante ou quatre-vingts pieds de hauteur. Il est un des arbres les plus répandus d’Amérique du Nord. L’écorce du tremble était utilisée comme tonique pour soigner la faiblesse et les brûlures d’estomac, et ses feuilles traitaient les inflammations et arthrites. Eadha est associé au « tremblement » et au « frémissement ». Les feuilles du peuplier et du peuplier tremble donnent l’impression de frémir dans le vent, reliant ainsi l’ogham à la peur. Le vent soufflant dans les feuilles du tremble donne l’impression de murmurer, ce qui donne également un caractère oraculaire à cet arbre. On dit que celui qui sait écouter ses murmures recevra des messages des dieux. La tribu nord-américaine des Blackfoot utilisait le tremble pour fabriquer des flûtes. Son bois solide, propice à absorber les chocs, était utilisé pour fabriquer des boucliers, et l’ogham peut être un allié pour nous protéger de nos peurs et de nos doutes. Des guirlandes de feuilles de tremble ont été retrouvées sur des sites mortuaires, et le héros grec Heraklès portait une même guirlande pour se rendre auprès de Hadès. Ainsi, l’arbre est connecté au Monde Souterrain et au domaine des ancêtres. Le dessus de la feuille est sombre, dit-on, parce qu’il a été touché par les flammes de l’Hadès ; quant au dessous, il serait devenu argenté après avoir absorbé la sueur du héros.

Usages magiques : bannissement des émotions négatives. Rendre hommage aux ancêtres.