Le Sureau [secrets d’une herboriste]

Le Sureau
Sambucus nigra

sureau, sureau commun

Extrait du livre « Secrets d’une herboriste » Par Marie-Antoinette Mulot.

Synonymes 
Arbre de ]udas, grand sureau, hautbois, sambequier, sambu, sambuc, seuillet, seur,  sogon, suin, suseau.

Famille
Famille des caprifoliacées.

Petit arbuste bien connu qui pousse en terrain léger dans les bois, le long des haies. On  le rencontre dans toute l’Europe. Très commun en France.

Tiges
Elles mesurent 5 à 6 mètres de haut.

Feuilles
Caduques, de 5 à 7 folioles. lancéolées, dentelées, vertes.

Fleurs
Elles sont disposées en corymbe, petites, blanches, odorantes.

Fruits
Ce sont de petites baies globuleuses, noires à maturité. L’arbre fleurit en juin, juillet et  août. La récolte des fleurs s’effectue en juillet en juillet, et celle de l’écorce, en  septembre.

Les fleurs, les feuilles, les baies, la deuxième écorce sont utilisées.

Le sureau a été parfaitement étudié par de nombreux chercheurs.
Nous allons voir successivement les utilisations des diverses parties de l’arbre.

Commençons par les :

  • Fruits :
    Ils contiennent un glucoside cyanogénétique, la sambunigroside, anciennement  sambunigrine, du nitrate de potassium en quantité importante, un peu de carotène et de  l’acide tannique, des acides maliques, citriques et une substance colorante que l’on  nomme sambucine ou sambucoside.
  • Fleurs :
    Elles renferment une huile essentielle, un terpène, du mucilage, un tanin, du nitrate de potassium en quantité importante, un peu de choline, le même glucoside cyanogénétique que dans les fruits.
  • Ecorce :
    Contient un tanin, une résine (cette dernière a une action purgative) et de l’acide valérianique.

A présent que nous en connaissons la composition, nous allons étudier les propriétés des fruits.

Fruits ou baies de sureau

  • Ces baies sont laxatives en cas de constipation. Il faut les presser pour en extraire le suc.  20 g de baies à prendre le matin, ajouter ce suc à une tasse d’eau chaude miellée.
  • Pour noircir les cheveux, faire bouillir 100 grammes pour 1 litre d’eau pendant 4 à 5  minutes. Laisser infuser 10 minutes. Passer en exprimant.

Fleurs

  • Ces fleurs sont utilisées en cas de catarrhes pulmonaires, bronchite, rougeole, scarlatine,  rhumatismes, goutte.  1 cuillerée à soupe pour 1/4 de litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Boire 3
    tasses par jour et sucrer au miel, loin des repas.
  • Pour faire avorter un rhume, et cela dès les premiers malaises (frissons), boire un bon bol en ajoutant encore un peu de fleurs. Couchez-vous bien couvert et transpirez.
  • Pour éclaircir la voix : faites macérer pendant toute la nuit 5 gr de fleurs de sureau dans un verre de vin blanc et buvez à jeun le matin.
  • Usage externe : des inhalations (grippe), lotions (conjonctivites, engelures) et tout cela à raison de 50 g pour 1 litre d’eau froide. Laisser bouillir 5 minutes, infuser 10 minutes.
  • Ces mêmes fleurs de sureau servent à parfumer le vin. Mêlées au moût, elles donnent un goût de Muscat.
  • Si vous mettez à conserver des pommes dans votre grenier, installez- les sur une couche de fleurs de sureau, le goût sera changé et excellent.
  • ]e vous donne la recette d’un très bon vinaigre qui n’irrite pas l’estomac.
    Vinaigre de sureau. Dans un bocal, mettre pendant 10 jours, 500 g de fleurs séchées avec 1/2 litre de vinaigre de vin. Bouchez hermétiquement . Le 11ème jour, passer en exprimant, filtrez au papier-filtre, conservez bien bouché. Vous pouvez faire de même avec d’autres plantes (sauge, œillet, roses rouges et, bien sûr, estragon).

Propriétés de l’écorce

  • Elle a des propriétés diurétiques légèrement laxatives. Elle est utilisée contre l’hydropisie, la rétention d’urine, la néphrite aiguë avec œdème, les coliques néphrétiques, la goutte, les rhumatismes. Deux poignées pour 1 litre d’eau. Faire bouillir jusqu’à réduction de moitié. Boire en 3
    fois, matin, midi et soir (la première fois le matin, à jeun).

Propriétés des feuilles

  • Elles sont diurétiques et dépuratives. L’abbé Kneipp les louait beaucoup et conseillait : 6  à 8 feuilles coupées en petits morceaux à faire bouillir pendant 10 minutes avec 1 tasse à  thé d’eau. Tous les matins, boire cette préparation avant votre petit-déjeuner, pendant 21 jours. « Cela nettoiera le corps de manière excellente. » Ce « thé » est indiqué contre les affections de la peau. Pas très agréable à consommer, il faut le reconnaître, et les médecins de l’école de Salerne, qui n’utilisaient que la fleur, disaient que la feuille sent aussi mauvais que la fleur sent bon…
  • Une dernière utilisation : broyées avec de l’huile d’olive, du beurre, ou du saindoux  non salé, appliqué sur les hémorroïdes, ce cataplasme soulage les douleurs.

En résumé

Le sureau est :

  • diurétique et sudorifique, feuilles et fleurs, en cas de : oedème des membres inférieurs, ascite, néphrite chronique, lithiase urinaire, cystite (fleurs), goutte (2e écorce),
  • galactogène (fleurs),anti-rhumatismal (2ème écorce),
  • béchique (fleurs) : bronchite, asthme,
  • laxatif (baies),
  • anti-inflammatoire (fleurs et feuilles) : eczéma, urticaire, furoncles,
  • émollient (fleurs) : bains oculaires, conjonctivite, orgelet, blépharite,
  • soins de la peau (fleurs) : lotions adoucissantes pour peau irritée. Les baies colorent les cheveux en noir… mais n’oubliez pas de porter des gants… car les mains se teintent bien, elles aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *